Lorsque l’on souhaite acheter un produit, quel qu’il soit, on doit se rendre dans une “boutique”. Il existe des boutiques physiques absolument géniales, plus communément appelées “magasins”, comme par exemple votre traiteur italien ou votre revendeur Maserati. Il existe aussi des boutiques en ligne fabuleuses, qui allient praticité, design, et ergonomie. Mais il est très rare de tomber sur une enseigne qui excelle dans le online et le offline.

Pourtant, Mission Bicycle est l’une d’entre elles. Du web et du physique, à la pointe de la perfection.

velo-fixie-mission-bicycle

Mission Bicycle est un shop de vélos, mais pas n’importe quels vélos. Dans ce petit local situé dans le quartier de Mission à San Francisco, vous ne risquez pas de croiser le dernier Rockrider de chez Decathlon. Ici, on fait du pignon fixe, ou plutôt du “fixie”. Alors pour ceux qui découvrent, un fixie est un vélo dont le pignon arrière n’est pas monté sur roue libre. Pour faire plus simple, vous ne pouvez pas vous arrêter de pédaler. Si les roues tournent, les pédales aussi. D’ailleurs si je me rappelle bien, c’est ce genre de biclous que les cyclistes sur piste utilisent aux J.O.

San Francisco et une des villes ou le fixie est largement pratiqué, surtout par tous ces mecs a moustaches et bottines plus communément appelés “hipsters”. Bon on ne va pas se lancer dans le débat de ce qui fait un hipster ou non hein, chacun se fait sa propre version, et si vous souhaitez approfondir votre réflexion, cet article devrait éclairer votre lanterne.

fixie-velo-hipster-san-francisco

La particularité de Mission Bicycle, en plus de faire des vélos sans vitesse et sans freins, et bien c’est que tout est fait sur mesure et sur commande. Tu te fabriques ta monture, des pédales au guidon ! Tout y passe, chaine, pédalier, guidon, moyeux, cale pieds, selles… je crois même qu’ils proposent une option “chambre à air de couleur”, c’est pour dire. Il y a donc un nombre infini de possibilité de customisation, et chaque vélo est unique. La boutique n’est vraiment pas trés grande et est tenu par deux passionnés de la bicyclette, eux-même adeptes du mouvement hipsto-artiste, a en croire leur style rétro à la silhouette dégingandée.

Pour revenir a l’objet de ce post, ce qui m’a donné envie d’écrire est leur aptitude à proposer une expérience exceptionelle a la fois dans leur boutique que sur leur shop online.

Pour l’aspect physique de leur business, d’abord, le shop de fixies Mission Bicycle est situé dans un quartier très hipster de San Francisco, et dans une grosse artère en plus, ce qui leur vaut surement pas mal de visites. La boutique est situé en deux parties : sur la gauche, le showcase de leur produits, accessoires, disposés selon couleurs, formes et tailles. Au premier abord, on a un peu l’impression de visiter le rayon outillage de Casto, ou mieux, l’armurerie du coin avec tous ces tubes, disques, et autres chaines mécaniques qui ornent les murs de la boutique. Du coté droit, c’est l’atelier : plusieurs vélos sont pendus ici, souvent en attente d’être montés.

Mission bicycle fixie vélos hipsters

Vous pouvez passer commande uniquement via le shop online, et ce, même si vous vous trouvez dans le store au même moment. Pour cela, les jeunes fondateurs ont disposé un Mac en libre service calé sur le shop online (à gauche sur la photo ci-dessus) qui permet de construire son vélo en quelques minutes. Attention, le fait de pouvoir commander uniquement via le site et ce même si vous êtes physiquement présent ne vous empêche en rien de tailler le bout de gras avec les fondateurs de l’enseigne, qui se feront un plaisir de vous conseiller en terme de pédaliers ou même de circuits à faire sur San Francisco. Oh, ce sont pas des robots quand même.

L’intérêt du magasin est donc de permettre au client de venir toucher et visualiser les différentes pieces detachées qu’il peut assembler pour construire sa monture. Même chose pour les couleurs, ce serait quand meme bête de commander un guidon violet pale et de se retrouver avec du rose bonbon, tout ca parce que votre écran ne retranscris pas bien les couleurs réelles. Tu viens, tu observes, tu touches les pieces, peut essayer les vélos, et la tu es sûr de toi.

velo-pignon-fixe-hispter

En ce qui concerne le digital, les gars sont hyper présents sur le social media et leur boutique en ligne permet de personnaliser un vélo tel une pizza sur Dominos. Choisis une base cadre, puis ajoute les suppléments guidon, selle, freins, pédaliers etc.. Build your own bike. In seconds. Lorsque je vous dis qu’ils sont très présents sur le Web, c’est pas des blagues. Les bikers fous de Mission Bicycle sont en place et alimentent régulièrement leur page Facebook, leur compte Twitter, leur Tumblr et disposent d’une galerie Flickr des plus sublimes. Pour vous donner une idée, je vous laisse mater la vidéo ci-dessous qui résume très bien le processus de fabrication des vélos, de la customisation jusqu’à la livraison.

Bref, je pense que c’est la premiere fois que je découvre une enseigne qui allie parfaitement le online et le offline. Il faut savoir que Mission Bicycle a débuté sous la forme d’un business “Web-based only”, sans store physique. Le projet de récréer la même experience mais cette fois ci dans une boutique physique était un enorme challenge, car la plupart du temps, le entreprises font l’inverse. A noter que Mission Bicycle est une startup qui compte dans ses advisors un des cofondateurs de Vimeo ainsi que des anciens de chez Digg et Google…

PS : Cela pourrait-il donner des idées a Patrice Cassard et ses chaussettes Archiduchesse ?